On dort où ce soir ?


KIRGHIZSTAN

D'une facilité déconcertante. Le Kirghizistan est un pays très vert et la densité de population n'est pas très importante. On n'est jamais très loin d'une superbe prairie pour planter ses sardines. Sinon il y a toujours la solution de demander l'autorisation à des particuliers de camper près de chez eux, ou à des nomades de s'installer près de leur campement. Certaines personnes peuvent demander une petite rétribution, mais ça ne nous est jamais arrivé. En tout cas, en choisissant cette option, on est sûrs d'être tranquilles (et de boire un chaï au réveil sans avoir besoin de sortir le réchaud)!

Sinon, le Kirghizistan a développé un chouette moyen de trouver un logement n'importe où : le community based tourism (CBT, pour les intimes). Le principe, c'est que des kirghizes dans des bleds paumés offrent des chambres chez eux aux voyageurs. Ça fait des emplois dans des endroits où il en manque cruellement et ça permet une grande offre d'hébergement. On ne s'en est pas énormément servi car on a surtout dormi sous la tente. Mais à Sary Tash, quand on était malades, on était bien contents de trouver un lit et une chambre au chaud !! 

TADJIKISTAN

Encore plus facile, presque même trop facile ! Dans le Pamir ou les monts Fan, l'immensité de paysages magnifiques déroule sous vos yeux ébahis une multitude d'endroits tranquilles où installer son bivouac. L'eau vient rarement à manquer. En revanche, le sol peut être caillouteux, les nuits froides et le vent important.. Rien d'insurmontable avec le matériel adapté, une tente robuste, un petit matelas gonflable et un bon sac de couchage ! Dans les villages, il nous suffisait de s'asseoir plus de cinq minutes à l'ombre d'un arbre pour que l'on s'inquiète de savoir si l'on savait où dormir et nous proposer de dormir à la maison. Nous avons eu de très bons rapports avec les gens au Tadjikistan (on a peut-être un peu moins bien compris le charme kirghize) et avons toujours passé de très bons moments toutes les fois où nous avons dormi chez quelqu'un. 

OUZBÉKISTAN

On n'a jamais sorti la tente dans le pays par manque de temps. Dans les villes touristiques, on trouve facilement où se loger dans des guesthouses sympas et pas trop chères. Il faut compter 8/10 dollars minimum par personne pour un lit en dortoir, voire en chambre si l'établissement n'est pas rempli. 

IRAN

La plus grande difficulté est de monter la tente sans se faire repérer... pour ne pas se faire inviter à la maison !! C'est pas qu'on soit devenus asociables, mais après de longues et bruyantes journées sur la route, souvent pleines d'attention, on avait parfois besoin de se retrouver tous les deux, dans notre cocon.

Toutes les fois où nous avons accepté les invitations à dormir à la maison, nous avons été entourés d'une gentillesse et d'une générosité incroyable ! Les iraniens sont curieux et étonnants. Nous avons toujours passé de très bons moments ! Sinon, couchsurfing et warmshower fonctionnent à merveille, même le jour même !! (les réseaux sont censurés en Iran, mais tout le monde a un VPN)

On a aussi dormi dans les mosquées, ou dans un parc public. On nous a aussi dit que l'on pouvait dormir au croissant rouge (l'équivalent de notre croix rouge), mais la seule fois où nous avons essayé les locaux étaient fermés... L'Iran n'est pas du tout un pays dangereux et nous ne nous sommes jamais sentis en insécurité en dormant n'importe où ! 

OMAN

Les hôtels sont très chers en Oman (50 euros minimum la nuit en chambre double) en raison du manque d'hébergement disponible pour le moment. Moins cher sur airbnb mais nous n'avons jamais essayé. Le réseau couchsurfing est actif dans les grandes villes. Pour notre part, nous avons toujours dormi en tente, l'hébergement ne nous a donc vraiment rien coûté dans ce pays ! Les seules fois où nous n'avons pas posé la tente c'est que nous étions invités à dormir chez quelqu'un. Les invitations étaient toutefois moins nombreuses qu'en Iran et en Asie centrale. Les omanais sont des gens assez pudiques, particulièrement en ce qui concerne les présentations à la famille. On nous a par exemple invités à dormir, mais exclusivement confinés dans une pièce à part, en retrait de la vie de la famille. Nos hôtes nous ont apporté à manger et laissé manger seuls dans notre pièce. Une drôle d'expérience quand même. 

Aucun problème de sécurité pour poser la tente. Le camping sauvage ne doit pas être interdit et trouver un endroit pour s'installer ne pose aucune difficulté. On a parfois dormi avec la tente en bordure d'un village ou dans le village, dans une rue tranquille ou à côté d'une mosquée.