A propos.


OTKUDA, ÇA VEUT DIRE QUOI ?

C'est du russe, ça veut dire "tu viens d'où?" En Asie centrale, au début du voyage, on l'entendait plusieurs fois par jour, ça nous a plu, le nom est resté.  

  

OÙ, QUAND, QUI, QUOI, COMMENT, POURQUOI ?

Ce voyage au long cours c'est un rêve d'ado, toujours dans un coin de la tête. Quand on s'est rencontrés, on s'est vite aperçu qu'on était sur la même longueur d'ondes et qu'on imaginait plus notre futur à explorer et à ne pas savoir où on dormirait le soir même qu'à rembourser le crédit de la maison... En voyage dans l'Himalaya en août 2015, on a pris la grande décision : on partirait ensemble pour un long voyage de deux ou trois ans. Pour que ce projet ne reste pas au stade de fantasme, on a bien pensé les choses : quel budget et quel temps pour pouvoir mettre de côté.. On s'est fixé une deadline de deux ans et on est effectivement partis en juillet 2017.


On voulait absolument être libres de nos déplacements, s'arrêter dans des endroits non touristiques et ne pas dépendre des hôtels. Il nous fallait notre propre moyen de transport. Le vélo s'est vite imposé comme une évidence : écologique, lent et pas cher. Tout ce qu'il nous fallait. 

Pour rassembler une grosse somme en deux ans, il n'a pas fallu chômer ! On a décidé de partir avec au moins 15 000 euros chacun. La première année d'économies, Gwen faisait encore ses études. On a donc multiplié les jobs : ingénieur et étudiante le jour, prof de maths et de français le soir, barmaid la nuit... Et on est tous les deux devenus hôteliers de notre propre appartement, le louant tous les week-ends sur airbnb à des touristes. Une année bien chargée. 


La deuxième année, pour mettre encore plus de côté, nous avons décidé de quitter notre confort parisien et ses nuits dans les bars. Nous sommes partis en banlieue à Poissy pour faire une coloc dans un deux pièces. Le  loyer y était trois fois moins cher. On a multiplié les heures supplémentaires et on a moins vu les copains. Des petits sacrifices quotidiens, mais après ces deux années, nous avions la somme prévue pour partir. 


On a vendu nos meubles et entassé nos affaires dans des cartons dans le grenier d'Epone. On avait décidé de partir vers l'Amérique du Sud en septembre, pour aller du Mexique à la Patagonie. Finalement, un été de plus à attendre le départ c'était trop long.. En mai, on a décidé d'avancer le départ au mois de juillet et ça a été le branle bas de combat. Si certaines personnes savent être organisées et préparer minutieusement leur voyage, nous, ce n'est pas trop notre genre... Vélos, matos, itinéraire... Tout a été prévu au dernier moment, en deux mois. Nous avons décidé de suivre nos envies du moment et de partir vers l'Asie. On voulait à tout prix traverser le massif du Pamir, mais il était trop tard pour y arriver au bon moment en partant de France... On a décidé de prendre un train jusqu'en Roumanie pour y commencer le voyage. Une semaine avant le grand départ, nous avons changé d'avis et avons pris un billet d'avion pour le Kirghizistan. 


Notre plan actuel ne suit pas un tracé d'est en ouest, on ne fait pas un tour du monde. Nous voyageons là où nos envies nous portent. Nous n'avons donc pas d'itinéraire prévu. Nous irons là où nos chemins nous mèneront. Nous avons voulu un luxe que la vie de tous les jours ne permet plus : nous avons du temps. Nous n'avons pas de date de retour, pas de "temps par pays" nous rentrerons lorsque nous le voudrons.   

Pour le moment on roule, on s'aime, on est libres. 



Tu veux partager ?